Question d'actualité au Vice-Premier Ministre - Prépensions chez Carrefour

Séance plénière du 12/07/2018

Monsieur le Ministre Kris PEETERS,

Chez Carrefour ce sont 950 personnes qui vont perdre leur emploi suite à une décision de l’entreprise. Ce sont donc des centaines d’hommes et de femmes qui n’ont rien demandé mais qui vont se retrouver sur la touche.

Comme vous, nous avons été surpris par les déclarations et les positions de vos partenaires de majorité qui ont décidé de faire parler d’eux sur le dos des travailleurs de Carrefour.

Nous avons rencontré les travailleurs de Carrefour et ils sont particulièrement inquiets car s’il n’y a pas assez de prépensions, des licenciements secs sont à craindre. Ce serait le pire des scénarios et franchement, les travailleurs de Carrefour méritent mieux que vos petites guerres de majorité.

A cela s’ajoute le plus grand flou autour de la notion de disponibilité adaptée que vous avez imposé en 2015 en dépit d’un avis unanime des partenaires sociaux.

Mardi, le Ministre flamand de l’emploi a remis un avis négatif à propos des prépensions à 56 ans mais comme il le précise lui-même, la balle est dans votre camp.

Alors, Monsieur le Ministre, il est l’heure de prendre vos responsabilités. Vous ne pouvez plus vous retrancher :

  • Allez-vous, oui ou non, approuver totalement l’accord conclu entre les travailleurs et la direction de Carrefour ?
  • J’aimerais aussi savoir qu’est-ce que va recouvrir la notion de disponibilité adaptée ? Autrement dit, quels seront les obligations des prépensionnés ? Avez-vous eu des contacts avec vos homologues régionaux sur cette question ?

 

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Réplique JMD

 

Monsieur le Ministre,

Dans ce dossier relatif aux pré-pensions et au plan social chez Carrefour, on assiste à une « petite querelle entre amis » au sein de votre majorité. On entend aussi des déclarations fracassantes de certains de nos partenaires qui se font « mousser » sur le dos des travailleurs de Carrefour.

Dans votre réponse, vous relevez que le Ministre flamand de l’emploi, Mr MUYTERS (N-VA) se contredit dans l’avis négatif qu’il nous a rendu sur les pré-pensions chez Carrefour. Il serait à la fois CONTRE (pour les gros titres) et, en même temps, un peu POUR, si on lit entre les lignes…

Vous avez la possibilité et même la responsabilité de siffler la fin de la récréation. Il est de votre pouvoir de trancher en approuvant totalement le plan social tel qu’il a été élaboré entre Directeur et travailleurs de Carrefour. C’est ce que ceux-ci attendent et c’est ce que nous vous demandons.

En ce qui concerne la notion de « disponibilité adaptée », vous ne m’avez pas répondu. Comme d’habitude. Cette notion reste extrêmement floue.

Nous y reviendrons !